Extraits de presse

La Nouvelle République du centre-ouest, 18 janvier 2010

Exposition au Pavillon Charles X, Saint-Cyr-sur-Loire, 2007

[...] Françoise Roullier, peintre reconnue, présente une vingtaine de toiles aussi riches techniquement qu'artistiquement. Ses thèmes privilégiés, « le temps et l'écriture », sont livrés avec force. Mille et un symboles apparaissent dans chaque œuvre.
L'utilisation de la technique mixte avec un apport de matériaux très variés : collage de pages de carnets à spirales, objets rouillés... associés à l'acrylique, aux pigments, au marouflage de papier ou à la bombe à tag permet toutes les libertés d'expression. Notons aussi la présence de ses livres d'artiste, véritables petits chefs-d'œuvre miniaturisés, dans lesquels sont illustrés des textes haïku ou des poèmes de Jack Kerouac.
La Nouvelle République du Centre-ouest, 18 septembre 2007

 

 

Exposition à la galerie des Bons Enfants, Tours, 2006

Françoise Roullier expose actuellement Du côté des Bons enfants et offre au regard ses collages et livres d'artiste. Invitation au voyage, aux rêves, à l'aventure, à la découverte de terres inconnues, inventées ou d'exil... Atlas de l'itinéraire intérieur de cette poétesse sur toile.
« Je laisse sur la toile la trace de mes gestes et j'y inclus le papier qui a déjà une existence et à qui je redonne vie sans le détourner, explique l'artiste. Je masque l'écriture ou je la laisse car elle est un passeur vers autre chose. »
La créatrice avoue être inspirée par les territoires : murs de la ville qui sont des lieux d'expression, cartes de géographie qui résument le monde ou qui ordonnent le chaos pour qu'il soit lisible et qui permettent à l'artiste « d'organiser le chaos » qu'elle a dans la tête.
Ses livres, pièces uniques, successions de petits formats reliés, suivent la même démarche. « Je suis une grande lectrice et le livre m'impressionne, confie-t-elle. Là encore, ce qui m'intéresse, c'est la géographie du livre : je fais la reliure et, par conséquent, c'est une œuvre totale. »
Cette grande richesse créative entraîne facilement le voyageur sur des sentiers de matières et de lumières, à travers la substance du papier.
La Nouvelle République du Centre-ouest, 2006

 

[...] L'artiste est toujours en quête d'une nouvelle technique ou d'une nouvelle initiation artistique comme la poterie. Françoise Roullier travaille sur la matière, la peinture, le papier, elle aime laisser son empreinte. Elle n'a pas peur de dire : « Je dialogue avec le papier, il réagit aux traits, il garde les plis en mémoire, ses bruits varient selon sa structure et les déchirures sont toujours différentes. »
Le papier conduit l'artiste au livre, c'est une grande lectrice et son dernier défi s'est transformé en fabrication de livres de peintures, sortes de carnets de voyages où elle reproduit des collages. Elle ne se contente pas de l'intérieur, elle fait elle-même la reliure car, dit-elle, « ce qui m'intéresse c'est la géographie du livre. »
La Nouvelle République du Centre-ouest, 2006

Exposition "Figures en migration" à la librairie La Boîte à livres, Tours, 2004

Françoise Roullier a choisi les murs de La Boîte à Livres pour y accrocher un ensemble de peintures regroupées sous le titre Figures en migration. C'est vrai que dans ses petits formats représentant des visages, ceux-ci ont tendance à prendre la tangente, comme si, bientôt, ils allaient disparaître pour laisser la toile orpheline.
L'abstraction arrive avec les grands formats, où l'artiste semble accorder autant d'attention à la couleur qu'à l'architecture du tableau. Une figure récurrente retient le regard : ce rectangle dressé verticalement, énigmatique comme un amer beau et inutile.
La joie de peindre est réelle mais n'enflamme pas pour autant la toile. Françoise Roullier nous entraîne vers des ailleurs un peu sévères, aux couleurs automnales et comme désenchantés. Il faut prendre son temps pour communier avec son univers. Mais le jeu en vaut la chandelle...
La Nouvelle République du Centre-ouest, 2004

Exposition « Je » de dames au Pavillon Charles X, Saint-Cyr-sur-Loire, 2003

[...] Le « jeu de figures » que propose Françoise Roullier laisse apparaître le « je créateur », celui qui, selon l'artiste, « permet de dépasser l'égo et le moi ». Après avoir longtemps travaillé sur des assemblages, Françoise Roullier utilise le support de la toile pour ses peintures dans lesquelles on retrouve cette reconstitution des fragments où se « trouvait et découvrait la faille du temps ». L'utilisation abondante de la matière à laquelle est ajoutée du pigment de sable, permet que s'y inscrivent « les griffures de la vie » présentes dans chacune de ces « figures en migration ».
La Nouvelle République du Centre-ouest, 2003

Exposition au Moulin de la Planche, galerie Hélène de Surgères, Langennerie (37), 2002

[…] Françoise Roullier projette ses sentiments et ses émotions dans ses œuvres grand format sur lesquelles elle maroufle des papiers japon, des pigments, des sables qui constituent une matière peinte à l’acrylique sur laquelle s’imprime son empreinte. Ces formes naissent d’un travail sur et dans la matière, ce sont alternativement des volumes, des pleins, des ouvertures, des échappées, avec des traces d’accélération, de vitesse. (…) Ses compositions rigoureuses apportent ce qu’elle appelle « les griffures de la vie » qui rythment ses œuvres. Un mouvement rapide dans une stabilité apparente.

La Nouvelle République du Centre-ouest, 2002

Exposition « Huit au carré » au Pavillon Charles X, Saint-Cyr-sur-Loire, 2001

[…] Françoise Roullier se sert de l’espace et de la profondeur pour se livrer à une recherche sur l’équilibre entre la vie et la mort avec une toile sur laquelle le masque du dieu Arès oscille entre lumière et ombre. […]

La Nouvelle République du Centre-ouest, 2003