Les collages

Lorsque Françoise Roullier crée ses collages, elle découpe (ou déchire) des bandes de carton de toutes les couleurs. Le carton est lisse, parfois gaufré. Ces lamelles, Françoise Roullier les juxtapose ou les fait se chevaucher selon des configurations où l'aléatoire a sa part. Sa part, seulement, car tout cela est évidemment très construit ! C'est donc en faisant coopérer le hasard et les exigences de sa propre raison plasticienne que l'artiste fabrique ses collages.
N'était cette technique particulière, on pourrait dire que nous avons affaire à des tableaux, car Françoise Roullier colle comme on peint : entendons qu'il s'agit pour elle de déposer une forme sur un support donné pour savoir quelles autres formes vont bien pouvoir s'agréger à la première - les classiques n'ont jamais fait autrement.


Pierre Fesnault-Deruelle,
professeur à l'université Paris-Sorbonne

Voir la galerie ou le diaporama.